Extension ossature bois à toit plat

Voici une extension ossature bois à toit plat.

Nous avons réalisé cet hiver une extension à toit plat en ossature bois pour un client dans le Haut-Rhin.

 

 

 

 

 

Afin d’y parvenir, nous avons dans un premier temps défini la forme de l’extension et les besoins avec le client et notre dessinateur. Après la validation du chiffrage par le client et la demande de travaux par la Direction Départementale des Territoires (DDT) notre chef d’atelier à dessiner en 3 D la structure de l’extension afin de lancer l’ossature en fabrication.

Pendant la fabrication des différents éléments d’ossature (murs, toit) dans nos ateliers, la maçonnerie était parallèlement effectuée sur chantier pour nous permettre de venir fixer l’ossature bois sur la dalle en béton armée.

Une fois celle-ci coulée et séchée, nous avons assemblée chaque partie de l’ossature sur le chantier afin d’obtenir notre nouvelle pièce.

Une fois l’ossature de l’extension terminée, nous sommes venus rendre le toit plat étanche grâce une membrane PVC appliquée sur la surface totale.

C’est à ce moment précis de l’avancement du chantier que nous avons posé les fenêtres et portes fenêtres à translations (=coulissantes à déboitement) afin de rendre l’extension étanche.

Le hors d’eau achevée, nous avons posé un pare-pluie et un contre lattage à l’extérieur. Le contre lattage nous a permis de fixer le bardage en Fundermax anthracite que le client a souhaité. Nous avons également posé un bardage en claire voie type mélèze de Sibérie au niveau des ébrasements de la terrasse.

 

 

 

 

 

Ces différentes étapes effectuées, nous avons pu commencer l’isolation. Nous avons utilisé de la fibre de bois pour isoler les murs (épaisseur 140 mm) et le plafond (épaisseur 340 mm  en trois épaisseurs croisées). Nous considérons l’étape d’isolation achevée lorsque le pare-vapeur et le contre-lattage ont été posés. Le pare-vapeur permet de rendre étanche à l’air c’est-à-dire d’éviter les pertes de chaleur et le contre-lattage permet la pose des gaines électriques et de fixer les plaques de BA13 (placo).

Une chape sèche a été posée une fois les précédentes étapes terminées, elle nous permet d’obtenir un sol fini prêt pour la pose du carrelage.